Home

Le Kenya et le Burundi promettent de renforcer les relations bilatérales

Les gouvernements du Kenya et du Burundi décident de renforcer les relations bilatérales existantes entre les deux pays amis. Le président kényan Uhuru Kenyatta et son homologue burundais Pierre Nkurunziza, en visite à Nairobi, ont également discuté d'une série de sujets d'intérêts communs au Kenya et au Burundi. "Le président Kenyatta et le président Nkurunziza ont réaffirmé leur engagement à renforcer la coopération existante entre les deux pays", précise un communiqué publié à Nairobi après la rencontre des deux leaders. Les deux dirigeants ont observé que le Kenya et le Burundi ont signé un accord général sur la coopération qui a établi la Commission permanente conjointe Kenya/Burundi pour la coopération (JPCC) le 14 mai 2008. Via la Commission conjointe, plusieurs accords ont été signés et ont facilité la coopération dans les secteurs clés tels que la santé, la défense, les investissements, l'éducation, les sciences et technologies et l'agriculture . S'exprimant au cours de cette réunion, M. Nkurunziza a félicité M. Kenyatta pour son investiture en tant que 4ème président du Kenya et a exprimé la détermination de son gouvernement à travailler avec le Kenya dans l'intérêt des peuples des deux pays. Des entreprises kényanes sont déjà installées au Burundi, tirant profit du nouveau Code des investissements promulgué par le gouvernement du Burundi. Certaines de ces entreprises comprennent Kenya Airways, Diamond Trust Bank, Kobil Oil, Jubilee Insurance, Pembe Millers, Kenya Commercial Bank, et des petites-moyennes entreprises. Le pays est-africain s'est dit convaincu que les entreprises burundaises lanceront également des opérations au Kenya afin de tirer profit des opportunités commerciales croissantes. La Communauté d'Afrique de l'est (CAE) a déjà pris des mesures dans la région pour éliminer les obstacles juridiques et régulateurs au commerce, abaisser les barrières administratives du commerce et des investissements, améliorer les infrastructures, renforcer la sécurité et les processus et institutions de gouvernance.
 
French (Fr)