Home

Burundi: Un plan stratégique de santé de la reproduction 2013-2015 pour plus de 40 millions de dollars

Le ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida vient de présenter un Plan Stratégique de Santé de la Reproduction 2013-2015 qui va coûter plus de 40 millions de dollars avec six principaux axes stratégiques. "La mise en œuvre de ce plan nécessitera un budget total de près de 40 383 752 dollars dont 48% sera affecté aux médicaments et autres produits de santé de la reproduction", a indiqué la ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le sida, Sabine Ntakarutimana. Les médicaments et autres produits de santé de la reproduction constituent le premier axe de ce plan. Le deuxième axe, celui des prestations des soins et services de qualité en santé de la reproduction, bénéficiera de 23% de ces fonds, celui des infrastructures et des équipements aura 16% du coût total . Un total de 8% couvrira respectivement les aspects en rapport avec la planification, le suivi, et l'évaluation, l'amélioration du financement et son utilisation ainsi que la coordination et la gouvernance en santé de la reproduction. Les 5% restants sont réservés au fonctionnement général du Programme National de la Santé de la Reproduction. Au Burundi, la récente enquête démographique et de santé montre que le taux de prévalence contraceptive est passé de 7% en 2005 à 25,3% à la fin de 2012, celui d'accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 22,9% en 2005 à 68% fin 2012 et le ratio de mortalité est passé de 800 pour 100.000 naissances vivantes en 1990 à 500 pour 100.000 en 2010. La fécondité reste élevée avec un indice synthétique de 6,4 enfants en moyenne par femme, les femmes en âge de procréer représentant près de la moitié de la population féminine totale, soit 46%, avec comme conséquence l'accroissement rapide de la population et le niveau de la morbidité et de la mortalité maternelles et infantiles. Cette forte fécondité est la conséquence de la faible utilisation des services de la planification familiale et constitue un des facteurs importants de la croissance démographique. Certains experts proposent aux autorités burundaises une moyenne de trois enfants par famille, ce qui nécessite un taux de prévalence contraceptive de 40% et d'ici 2015, le gouvernement souhaite un indice synthétique de fécondité de 5,7 enfants en moyenne par femme.
 
French (Fr)